Introduction à la philosophie analytique

couv-AmzDans cet ouvrage, Paul Franceschi nous livre une introduction à la philosophie analytique. De manière concrète, il choisit de décrire quarante paradoxes, arguments ou problèmes philosophiques, qui constituent autant de défis pour la philosophie contemporaine et l’intelligence humaine. Car certains paradoxes d’origine millénaire – tels que le Menteur ou le paradoxe sorite – ne sont toujours pas résolus à l’époque actuelle. D’autres énigmes philosophiques en revanche – telles que l’argument de l’Apocalypse – ne sont apparues que très récemment dans la littérature. L’auteur s’attache à nous présenter clairement chacun de ces problèmes ainsi que les principales tentatives qui ont été formulées pour les résoudre.

« Je suis vraiment impressionné par ce livre très soigné et stimulant. Je le recommande chaudement, tant aux étudiants pour la pédagogie et la culture générale (dilemme du prisonnier, terre-jumelle, etc.), qu’aux pros pour l’outil de référence, et même plus généralement à ceux qui aiment réfléchir. » (Julien Dutant, Philotropes)

Un compte-rendu complet sur Philotropes, le blog de Julien Dutant.


 

La version pour Kindle est également disponible.

 


L’ouvrage est également en accès libre.

 

Une analyse dichotomique du paradoxe de l’examen-surprise

eub-sepUn article paru dans Philosophiques (2005) Volume 32, numéro 2.
Je présente dans cet article un cadre conceptuel nouveau pour résoudre le « paradoxe de l’examen-surprise », en ce sens qu’il réorganise en les adaptant plusieurs éléments de solution décrits dans la littérature. La solution proposée ici repose sur les éléments essentiels suivants : a) une distinction entre analyse moniste et dichotomique du paradoxe ; b) l’introduction d’une définition matricielle, qui sert de support à différentes variations du paradoxe ; c) la distinction entre une définition conjointe et disjointe des cas de surprise et de non-surprise conduisant à deux notions structurellement distinctes de surprise.

Présentation

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe site présente mes travaux en philosophie. Il contient des articles publiés, des pré-publications, ainsi que des livres. Les textes concernent la philosophie analytique, la sémiotique et l’étude des concepts, ainsi que la cognition et la philosophie psycho-pathologique.

Mes travaux concernent essentiellement la philosophie analytique et la proposition de solutions pour les paradoxes philosophiques : l’argument de l’Apocalypse, le problème de Hempel, le paradoxe de Goodman, le paradoxe de l’examen-surprise, le problème de la Belle au bois dormant, le paradoxe des deux enveloppes, mais aussi le paradoxe des sphères de Black-Leslie, etc. Un outil conceptuel, les n-univers, utile pour l’examen des problèmes philosophiques, est également présenté.

S’y ajoutent également des textes portant sur la sémiotique et l’étude des concepts. Ces textes sont basés sur un autre outil conceptuel : les matrices de concepts. Des applications de ces dernières au plan dialectique, à l’analyse paradigmatique d’un corpus de proverbes, à l’analyse du triplet de concepts amour-haine-indifférence, sont également présentés.

Enfin, plusieurs textes portent sur la cognition et les distorsions cognitives. Des compléments à la théorie des distorsions cognitives sont exposés, ainsi que leurs applications dans le domaine de la philosophie psycho-pathologique.

Les travaux concernent des domaines parfois très différents. Cependant, l’ensemble des textes est sous-tendu par une doctrine philosophique particulière, qui peut être définie comme un “contextualisme dialectique”. Et cette doctrine possède des applications en philosophie analytique, en sémiotique et en philosophie psycho-pathologique. Elle est explicitée plus en détail dans les “Eléments d’un contextualisme dialectique”.

 


 

Avril 2015: L’argument de la Simulation et le problème de la classe de référence : le point de vue du contextualisme dialectique

 

Les enfants d’Eubulide

enf-eub-amzUn dialogue à trois personnages, qui transpose l’enseignement d’Eubulide – qui fut dirigeant de l’Ecole de Mégare – 2500 ans plus tard, c’est-à-dire à l’époque contemporaine. Pharamménion expose son enseignement à Ephilodie et à Vallidor. La discussion porte sur plusieurs des paradoxes célèbres introduits par Eubulide – le Menteur, le paradoxe sorite – mais aussi d’autre paradoxes modernes comme celui de la Belle au bois dormant, le paradoxe de Goodman, etc… Très vite, Ephilodie et Vallidor découvrent que l’intérêt de l’étude des paradoxes ne réside pas seulement dans les paradoxes proprement dits, mais commencent à entrevoir peu-à-peu toute la portée de l’enseignement initié par Eubulide… Peu-à-peu, des connexions inattendues se font jour…

L’édition papier classique : un ouvrage de 142 pages.

L’ouvrage (édition 2.2) est également en accès libre.